1 avis sur les vins de CHÂTEAU OLIVIER

Note Moyenne

5/5

(1 avis)

  • 0
    1
  • 0
    2
  • 0
    3
  • 0
    4
  • 1
    5
JM Cet avis porte sur : "CHATEAU OLIVIER ROUGE 2013"

Début Avril 2014, lors des dégustations primeurs 2013 de l\'Union Des Grands Crus, pour moi, le Domaine Du Chevalier était mon préféré sans hésiter.Il me paraissait supérieur par son fruité charmeur.

Ancré dans l’Histoire, Château Olivier est situé à 11 kilomètres de Bordeaux, au coeur d’un domaine de 220 hectares composé de prairies, de chênes centenaires, de bois de pins, mais surtout d’un vignoble de 60 hectares sur deux croupes de graves distinctes.
Caché au milieu des bois, le remarquable château servait de pavillon de chasse au XIVème siècle. Le propriétaire est Alexandre Bethmann, et le directeur est Laurent Lebrun, ingénieur oenologue et agronome.

Le domaine produit des vins blancs et des vins rouges, tous classés en 1953, ce qui est une rare distinction.
Si l’on connaît le caractère remarquable de ses graves depuis plusieurs siècles, aucune étude exhaustive des terroirs de Château Olivier n’avait jamais été menée.
Pour Laurent Lebrun et son équipe, partisans d’un véritable travail de fond, seul un inventaire de la nature géologique précise de chaque secteur pouvait permettre de caractériser et de hiérarchiser les potentialités viticoles et œnologiques des parcelles de la propriété.
C’est chose accomplie depuis début 2003, puisqu’une équipe de pédologues conduite par Xavier Chôné sous la direction du Professeur Denis Dubourdieu a réalisé la cartographie du sol et sous-sol du domaine. Un travail de fourmi... de pelleteuse et de caméras pour identifier 11 terroirs différents. Une cartographie vient étayer les conclusions de leur travail d’expertise.
Elle a contribué à façonner une nouvelle vision pour la future conduite du vignoble.
La prospection du domaine boisé de Château Olivier a permis la découverte sur le site de Bel Air d’une exceptionnelle croupe de graves de la veine des plus grands terroirs bordelais. Il s’agit de graves compactes, composées de graviers et de galets enserrés dans une matrice argilo-sableuse.
La densité de graves y est impressionnante. Si ce terrain est longtemps resté à l’état de friche sur laquelle poussaient chênes, pins et arbousiers, il a été défriché et travaillé au printemps 2004 pour y accueillir aujourd’hui huit hectares de Cabernet Sauvignon, de ceux qui donnent du très grand vin. La spectaculaire découverte de cette croupe de graves exceptionnelles n’est cependant pas le fruit du hasard. Les vignes d’Olivier ne figurent-elles pas sur la carte de Belleyme de 1760 ?
Cette représentation mentionne déjà deux vignobles situés sur les deux croupes de graves du domaine, Bel-Air et celle avoisinant le Château, qui produisaient le new French Claret si recherché par les lords anglais.

Les sols sont suffisamment pauvres pour obliger la vigne à enfoncer ses racines en profondeur mais suffisamment riches pour apporter ce qu'il convient en minéraux : un terroir idéal pour élaborer de grands vins...
La vinification fait l’objet d’une attention et d’un soin permanents, où se mêlent conjointement puissance aromatique, concentration du fruit et équilibre harmonieux. Tout est mis en œuvre : tri à la vigne, construction d’un nouveau chai de vieillissement (1000 barriques à plat), soutirage par soufflets et écoulages après macération, départ de fermentation chaude, utilisation de pompes à chaleur, thermorégulation : les vins rouges, représentant désormais 75% du vignoble, voient leur vinification révisée pour une qualité optimale.

Les grandes étapes de la montée en puissance du Château:

-2004 : plantation de Bel Air après l’étude de Chonet, 8 ha de Cabernet Sauvignon, que l’on trouve à peine dans l’assemblage du 2007 mais surtout depuis le 2008 dans nos vins. Aujourd’hui les Cabernet Sauvignon de Bel Air représentent 50% de la totalité des Cabernet Sauvignon du grand vin.
-2006 à 2008 : participation à l’étude menée par L’Association de Sauvegarde des Cépages Blancs du Bordelais, sélection clonale des sémillons, plantation des meilleurs clones, 100% des sémillons sont aujourd’hui issus de cette sélection.
-2010 : plantation de presque 2 hectares de Petit Verdot, sur sols graveleux sur marnes et argiles, 4% de l’assemblage du grand vin.