La famille de Jean-Francis Pécresse investit en 1947 dans le Fronsadais sur 6 hectares, la terre est caractérisée par un terroir calcaire et siliceux.
La famille corrézienne est déjà présente à Saint-Emilion et à Pomerol (Grand Corbin, Trotanoy). C'est en 2003 que Jean-Francis reprend le domaine familial sous l'appellation Canon-Fronsac, pour en faire un domaine de qualité, de sobriété et respectueux de l'environnement.

L'histoire du Château Canon Pécresse est indissociable de l'épopée des marchands de vin corréziens, entre la fin du 19ème siècle et la moitié du 20ème siècle. Originaires pour la plupart de la région pauvre de Meymac, sur les contreforts du plateau de Millevaches des génération de Corréziens ont été contraints à une longue émigration saisonnière. Grâce à leur sens inné du commerce, ils ont forgé la puissance du négoce puis du vignoble autour de Libourne, « capitale » de la rive droite du Bordelais. L'un d'eux, Francis Pécresse (1883-1978), posséda, ainsi, jusque dans les années 50 et 60, les prestigieux châteaux Trotanoy à Pomerol, Grand Corbin à Saint Emilion, ou encore Villegeorge et Duplessis en Médoc. Inspiré dans ses choix, il fit l'acquisition, aussitôt après la guerre, d'un petit bijou du Fronsadais, le château Vray Canon Bodet-la-Tour, devenu en 2003 château Canon Pécresse. Le domaine est aujourd'hui dirigé par ses héritiers, Francis et Jean-Francis Pécresse, père et fils œuvrant ensemble, chaque jour, à perpétuer et renouveler cette passion familiale.

Le Château Canon Pécresse s'étend sur l'appellation Canon-Fronsac. Il livre des vins avec un excellent rapport qualité prix. l'encépagement se divise de la manière suivante : 90% de Merlot et 10% de Cabernet Franc. Un intérêt particulier est mis dans l'élaboration du vin pour obtenir à chaque millésime un bel équilibre et une belle finesse des tanins.
Le travail de l'équipe et du vigneron sont récompensés car les vins sont régulièrement salués par la presse et font souvent parties des coups de cœur des professionnels.